Nomination de Jean-Philippe Thiellay à la tête du CNM!

Publié le 29 novembre 2019 | , ,

La nomination annoncée de Jean-Philippe Thiellay, devant celle pressentie de Catherine Ruggeri, à la tête du Centre National de la Musique soulève une nouvelle fois la question de la parité à la tête des grands établissements culturels.

Depuis mars dernier, Catherine Ruggeri a mené avec impartialité et détermination lestravaux de préfiguration du Centre National de la Musique (CNM) que les ministres successifs de la Culture avaient appelé de leurs voeux. Dans un souci constant de dialogue et de co-construction, elle a écouté les inquiétudes des professionnels, les questionnements que soulevaient l’ouverture de ce nouvel établissement public et a oeuvré à une clarification du projet de CNM.
Ses compétences et son professionnalisme ne peuvent être mis en cause.

Nous nous alarmons donc du signal envoyé par l’annonce programmée de la nomination de Jean-Philippe Thiellay à la Présidence de l’établissement. Sans mettre en doute la légitimité du professionnel, il nous apparaît que cette nomination va à contre-courant des ambitions affichées en matière d’égalité femme-homme alors même qu’une femme oeuvrait déjà depuis six mois à ce qui s’apparentait, non plus à une mission de préfiguration, mais à un véritable lancement opérationnel du CNM.

Ainsi, en France, en 2019, pas une femme n’est à la tête d’un établissement musical de premier plan. Les dernières nominations (telles l’Opéra National de Paris, Opéra de Lyon, CNSMD de Lyon…) n’ont donné lieu qu’à des recrutements masculins, aucune femme n’étant même présente dans les shortlists. L’arrivée annoncée d’Émilie Delorme à la tête du CNSMD de Paris n’est que l’exception qui confirme la règle, une règle qui semble écarter les femmes des postes de direction des établissements les plus politiques, les plus exposés et les mieux dotés.

Nous affirmons ici que la parité ne pourra être atteinte sans une politique volontariste !

A quoi servent les déclarations de bonnes intentions et la nomination d’une Haute fonctionnaire à l’égalité, à la diversité et à la prévention des discriminations auprès du secrétariat général du ministère de la Culture si les actes mêmes du Ministère de la Culture vont à l’encontre de ces principes ?

Comment justifier cette nomination dans une configuration où une femme était légitimement pressentie ?

A quoi sert la feuille de route sur l’égalité 2018-2022 si les actes ne suivent pas ?

Les organisations signataires s’étonnent d’une telle situation.

Le secteur musical accuse un retard dramatique sur les questions de parité. Cela n’est plus acceptable.

Le 29 novembre 2019

CONTACTS PRESSE

AJC – Antoine BOS, délégué général – 06 76 82 90 03 – antoinebos@ajc-jazz.eu

FEVIS – Louis PRESSET, délégué général – 06 03 05 75 92 – louis.presset@fevis.com

FUTURS COMPOSÉS – Martine DUVERGER, déléguée générale – 06 37 57 19 59 martine.duverger@futurscomposes.com

GRANDS FORMATS – Aude CHANDONÉ, déléguée générale – 06 12 99 47 65 – aude@grandsformats.com

PROFEDIM – Aurélie FOUCHER, déléguée générale – 07 60 49 44 06 aurelie.foucher@profedim.org

ACNCM – Association des Centres nationaux de création musicale
Christian SEBILLE – président – christian.sebille@gmem.org

Accéder au PDF du communiqué ICI