Communiqué France Créative – Rapport EY/Gesac : France Créative appelle à sauver la culture

Publié le 26 janvier 2021 | ,

Rapport EY/ Gesac : France Créative appelle à sauver la culture et à en faire le 1er partenaire de la relance européenne et française

France Créative, regroupement des acteurs de toutes les filières des secteurs culturels et créatifs, salue la nouvelle étude sur les Industries Culturelles et Créatives en Europe, réalisée par EY pour le Gesac, Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs.

Cette étude intitulée « re-building Europe, the cultural and creative economy before and after COVID-19 » est présentée aujourd’hui à plusieurs membres de la commission européenne.

Elle confirme plusieurs des constats établis par France Créative depuis sa création, à travers les panorama et études qu’elle a publiées ces dernières années et les positions qu’elle a prises ces derniers mois, pour sensibiliser les décideurs politiques français et européens aux enjeux du secteur culturel :

  • Elle rappelle le rayonnement des ICC en termes d’emplois (7,6 millions en Europe dont 1,3 millions en France), de dynamisme et de croissance économique, d’innovation technologique et sociale.
  • Elle souligne l ’impact majeur de la crise économique et sanitaire pour les Industries Culturelles et Créatives, un des secteurs les plus touchés, avec une chute de 31 % de leur chiffre d’affaire (de 643 à 444 Milliards d’€) pour 2020. En France, EY évalue cette perte à 32% (de 91 à 62 Mds d’€).
  • A terme, cette situation désastreuse pourrait causer des dommages irréparables au tissu économique du secteur et mettre en péril sa contribution essentielle au lien social et à l’identité de l’Union européenne et de chaque pays qui la compose.
  • Mais l’étude valorise aussi la place centrale que les ICC peuvent occuper dans la relance européenne grâce à leur réservoir de créativité, à la diversité et à la capacité d’adaptation des talents qu’elles regroupent.

France Créative qui intervient dans le débat public aux côtés des acteurs culturels du continent depuis sa création en 2012 et le combat contre la directive Acta, partage pleinement la stratégie offensive proposée par le Gesac en Europe et elle souhaite la décliner et la faire vivre au niveau français.

Dans ce but, l’organisation appelle la Commission européenne à prendre les mesures nécessaires pour préserver les entreprises et les professionnels de la cuture et leur permettre d’être des acteurs contribuant pleinement à la revitalisation de l’économie et des sociétés européennes. 

Et au niveau français elle appelle à nouveau aujourd’hui à la mise en place d’un Contrat de Filière entre les ICC, bénéficiant d’une reconnaissance effective par l’Etat, une orientation annoncée par les pouvoirs publics il y a plus d’un an et demi, mais qui n’a toujours pas été concrétisée. Les professionnels pourraient ainsi collaborer plus efficacement avec les décideurs publics pour

  • à court terme, organiser la reprise progressive de l’activité culturelle dans le respect des règles sanitaires et en s’adaptant aux réalités locales ;
  • à moyen et long terme, mettre les industries créatives et culturelles et les talents individuels qui les composent au cœur d’une relance active de l’économie française dans le contexte post-Covid.

D’ores et déjà, France Créative a prévu, pour contribuer à cette indispensable mobilisation, l’organisation au début du mois d’avril prochain des premières Assises des Industries Culturelles et Créatives, afin de proposer des mesures fortes pour favoriser le rayonnement de ces industries, leur capacité d’innovation technologique et environnementale, leur contribution à la cohésion sociale et territoriale.

***

A propos de France Créative

Créé en 2012, France Créative est le regroupement des acteurs de toutes les filières des secteurs culturels et créatifs ayant fait émerger dans le débat national et européen le poids de l’économie culturelle et créative par la publication de plusieurs panoramas économiques. La réussite de cette initiative, reprise au niveau européen et mondial, et la nécessité de pouvoir disposer d’une plateforme commune pour peser dans le débat national, ont conduit les membres de France Créative à se constituer en association loi 1901 afin de devenir un acteur incontournable du monde de la culture, de la création et des industries culturelles et créatives.

> Obtenez plus de détails sur l’étude